Volontourisme

Connaissez-vous le « volontourisme »?
C’est une formule de voyage, présentée comme du volontariat humanitaire par des agences spécialisées, qui exploitent un désir légitime et un sentiment généreux de la part de bénévoles, mais qui est jugé néfaste par les ONG qui voient de l’hypocrisie, du voyeurisme et considèrent ce type d’action comme contre-productive.

Publicités

Chiens

A San Francisco, on estime la population canine à 120.000 individus. Les chiens américains ont une alimentation plus riche que la majorité des humains dans le monde, et on trouve d’ailleurs de plus en plus de chiens obèses, un signe qui ne trompe pas sur l’état de dégénérescence d’une société. Un chien américain mange à lui seul plus de calories qu’une famille d’éthiopiens de 4 personnes. Mais les californiens sont à la pointe de la technologie, et envisagent d’utiliser les déjections canines pour faire du biogaz, et contribuer ainsi à la demande croissante d’énergie. On n’arrête pas le progrès…

chien-obese

Shit

L’utilisation d’un mot dans une langue est très significative de l’état d’esprit des locuteurs de cette langue.

Prenons l’exemple du mot « shit » (« merde » en anglais), c’est un mot qui peut indiquer la contrariété (« oh shit ! »), l’incrédulité ou la surprise (« no shit » : « sans blague »), le dégoût (« a piece of shit« : « une merde »), la lâcheté (« chickenshit« , « crotte de poulet »), la peur (« shit one’s pant » : « faire dans son froc »), l’hystérie (« apeshit » : littéralement « merde de singe »), le désintérêt (« I don’t give a shit » : « je m’en fout »), les ennuis (« to be in deep shit« : « être dans la merde »), bref tout ce qu’on n’aime pas (« looks like shit, tastes like shit » : « ca ressemble à de la merde, ça a un goût de merde »), ou ce qu’on apprécie tout particulièrement (du « shit » : de la drogue). Le mot se retrouve dans l’adjectif « shitfaced » (« ivre mort »). Ce qui est surprenant, c’est que la racine du mot shit est la même ce celle du mot science, dans le sens « séparation entre deux choses », du latin « scire », acte de couper, de diviser, et donc de distinguer entre différentes choses…

(Source :d’après The Origin of Feces. What Excrements Tells Us About Evolution, David Waltner-Toews)

Smartphones

Nous vivons une époque incroyable : nous avons chacun dans notre smartphone (enfin ceux qui en ont un…) plus de puissance de calcul que celle qui a été nécessaire aux astronautes dans les années 1960 pour aller sur la lune. Chaque jour, l’ensemble des français accèdent plus de 900 millions de fois à leurs mobiles. Le cycle de remplacement des smartphones est de 14 à 18 mois en moyenne, avec un doublement de la puissance dans cette période à un prix sensiblement équivalent. Tout çà pour quoi faire? Les applications envahissent progressivement tous les domaines, mais quand on regarde un peu les usages, ce sont les réseaux sociaux et les jeux qui arrivent en tête. Si les astronautes avaient su…

smartphone

Shine On You

Je viens de réaliser 40 ans après la sortie de l’album mythique Wish You Were Here des Pink Floyd pourquoi le titre Shine On You Crazy Diamond qui ouvre et clôture l’album m’avait fait un tel effet lors de son écoute à l’époque (et encore maintenant!).

Je sentais qu’il avait quelque chose de spécial, et grâce à un documentaire diffusé sur Arte j’ai enfin compris qu’il ne s’agissait pas d’un quelconque “diamant fou”, mais d’une allusion à l’absence du génial co-fondateur du groupe Syd Barrett, égaré dans le LSD, dont le prénom apparait en filigrane dans le titre Shine on You crazy Diamond.

Merci Arte !…

Se sentir observé

Le simple fait de se sentir observé peut modifier profondément le comportement d’un individu. Les caméras de surveillance le prouvent, ainsi que les mouchards dans les camions par exemple. Dans une ville allemande où il y avait beaucoup d’accidents parmi les voitures de la police locale, le chef de la police a indiqué qu’à partir d’une certaine date, les véhicules seraient équipés de mouchards relevant les excès de vitesse. Le nombre d’accidents a significativement diminué. Alors qu’en fait aucun équipement n’avait été réellement mis en place: c’est le simple fait de se savoir surveillé qui a induit plus de prudence parmi les conducteurs.

Les compagnies d’assurance pourraient s’en inspirer, en proposant des primes réduites à ceux qui acceptent d’équiper leur véhicule de mouchards: une action volontaire serait récompensée (alors qu’une réglementation contraignante serait contestée ou contournée comme souvent)