Shit

L’utilisation d’un mot dans une langue est très significative de l’état d’esprit des locuteurs de cette langue.

Prenons l’exemple du mot « shit » (« merde » en anglais), c’est un mot qui peut indiquer la contrariété (« oh shit ! »), l’incrédulité ou la surprise (« no shit » : « sans blague »), le dégoût (« a piece of shit« : « une merde »), la lâcheté (« chickenshit« , « crotte de poulet »), la peur (« shit one’s pant » : « faire dans son froc »), l’hystérie (« apeshit » : littéralement « merde de singe »), le désintérêt (« I don’t give a shit » : « je m’en fout »), les ennuis (« to be in deep shit« : « être dans la merde »), bref tout ce qu’on n’aime pas (« looks like shit, tastes like shit » : « ca ressemble à de la merde, ça a un goût de merde »), ou ce qu’on apprécie tout particulièrement (du « shit » : de la drogue). Le mot se retrouve dans l’adjectif « shitfaced » (« ivre mort »). Ce qui est surprenant, c’est que la racine du mot shit est la même ce celle du mot science, dans le sens « séparation entre deux choses », du latin « scire », acte de couper, de diviser, et donc de distinguer entre différentes choses…

(Source :d’après The Origin of Feces. What Excrements Tells Us About Evolution, David Waltner-Toews)

Smartphones

Nous vivons une époque incroyable : nous avons chacun dans notre smartphone (enfin ceux qui en ont un…) plus de puissance de calcul que celle qui a été nécessaire aux astronautes dans les années 1960 pour aller sur la lune. Chaque jour, l’ensemble des français accèdent plus de 900 millions de fois à leurs mobiles. Le cycle de remplacement des smartphones est de 14 à 18 mois en moyenne, avec un doublement de la puissance dans cette période à un prix sensiblement équivalent. Tout çà pour quoi faire? Les applications envahissent progressivement tous les domaines, mais quand on regarde un peu les usages, ce sont les réseaux sociaux et les jeux qui arrivent en tête. Si les astronautes avaient su…

smartphone

Shine On You

Je viens de réaliser 40 ans après la sortie de l’album mythique Wish You Were Here des Pink Floyd pourquoi le titre Shine On You Crazy Diamond qui ouvre et clôture l’album m’avait fait un tel effet lors de son écoute à l’époque (et encore maintenant!).

Je sentais qu’il avait quelque chose de spécial, et grâce à un documentaire diffusé sur Arte j’ai enfin compris qu’il ne s’agissait pas d’un quelconque “diamant fou”, mais d’une allusion à l’absence du génial co-fondateur du groupe Syd Barrett, égaré dans le LSD, dont le prénom apparait en filigrane dans le titre Shine on You crazy Diamond.

Merci Arte !…

Se sentir observé

Le simple fait de se sentir observé peut modifier profondément le comportement d’un individu. Les caméras de surveillance le prouvent, ainsi que les mouchards dans les camions par exemple. Dans une ville allemande où il y avait beaucoup d’accidents parmi les voitures de la police locale, le chef de la police a indiqué qu’à partir d’une certaine date, les véhicules seraient équipés de mouchards relevant les excès de vitesse. Le nombre d’accidents a significativement diminué. Alors qu’en fait aucun équipement n’avait été réellement mis en place: c’est le simple fait de se savoir surveillé qui a induit plus de prudence parmi les conducteurs.

Les compagnies d’assurance pourraient s’en inspirer, en proposant des primes réduites à ceux qui acceptent d’équiper leur véhicule de mouchards: une action volontaire serait récompensée (alors qu’une réglementation contraignante serait contestée ou contournée comme souvent)

synesthésie

Connaissez-vous la synesthésie?

C’est un phénomène assez courant, qui consiste à associer dans sa tête des symboles, lettres mots ou chiffres, à des couleurs ou à des sons. Il y a même certains cas d’association entre des mots et des goûts ou des odeurs. Pour certains individus en effet, les voyelles peuvent correspondre à des couleurs (comme dans le poème d’Arthur Rimbaud : « A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu »). C’est d’ailleurs sur ce phénomène qu’est basé la métaphore. Pour les neurologues c’est très intéressant parce que cela donne des éléments sur la façon dont fonctionne le cerveau, avec des associations d’idées. Pour ceux qui en ressentent les effets, c’est un phénomène permanent, relativement répandu chez les musiciens (le mi bémol est turquoise, le si est argenté, ou pour d’autres ce sont les accords qui ont une couleur).

Mais cela ne s’arrête pas là. Certains chercheurs pensent même que tout le monde est potentiellement plus ou moins atteint de synesthésie à des degrés divers. Ceux qui y sont le plus sensible ont d’ailleurs souvent une mémoire performante, voire exceptionnelle. Il peut y avoir aussi une synesthésie spatiale (localiser des dates sur les murs d’une pièce par exemple). Il y a probablement une origine génétique à ce phénomène, un gène ayant été repéré dans des familles comportant plusieurs cas. En général cela ne fonctionne que dans un seul sens (un son se transforme en couleur, mais pas le contraire), mais pour certains cela peut être dans les deux sens, ou même multiple. En tout cas ceux qui possèdent ce don ne l’échangeraient pour rien au monde…

Imaginons

Imaginons que vous ayez une belle maison tout confort, au milieu d’une belle propriété, bordée d’une rivière, et de l’autre côté de la rivière se trouve la maison de votre voisin.

Un jour survient un drame chez ce voisin: sa maison brûle, et ce voisin avec ses enfants essaye d’échapper à l’incendie en s’enfuyant et en tentant de traverser la rivière pour se réfugier chez vous.

Que faites-vous? Comme l’Europe, mettez-vous en place une barricade, des murs et des barbelés? Regardez-vous ailleurs? Mettez-vous en place des commissions et des débats sans fin pour décider de ne pas faire grand chose? Essayez-vous d’aider ce voisin? Le bon sens voudrait qu’on commence par le sauver de la noyade, et dès que possible d’essayer d’éteindre l’incendie…

L’énergie est la clé

Les évolutions majeures de la société ont toujours eu lieu au moment de la conjonction d’une avancée dans la maitrise de l’énergie et de l’organisation humaine:

– maitrise de l’énergie animale : l’agriculture

– la machine à vapeur avec le charbon : société industrielle

– le moteur à explosion avec le pétrole: la société automobile

– énergie électrique : la société de l’information

– énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse) : une société plus durable ?

L’astronome soviétique Nikolaï Kardashev a classé les civilisations en fonction de leur consommation énergétique: nous en sommes actuellement seulement à une société de type I, c’est à dire la moins évoluée. Une civilisation de type II est capable d’utiliser l’énergie d’une étoile, et une civilisation de type III l’énergie d’une galaxie, rien que ca…

Comment respirent les oiseaux

Vous ne vous êtes probablement jamais demandé comment respirent les oiseaux. Leur système respiratoire est tout à fait particulier: ils n’ont pas de poumons en « cul de sac » comme les mammifères, mais des sortes de poumons avec une entrée et une sortie. Les bronches se divisent en de minuscules tubes, qui finissent par se rejoindre, et l’air circule de façon continue dans un seul sens à travers ce système spécifique. Le flux d’air est maintenu grâce à un ensemble complexe de sacs répartis à l’intérieur du corps des oiseaux. Ils sont capable de faire de la respiration continue, comme certains saxophonistes qui peuvent tenir une note indéfiniment…

Ce système respiratoire très spécial est la raison pour laquelle vous ne verrez jamais un oiseau gonfler ou dégonfler sa poitrine, ou même seulement soupirer…

Futurologie

En 2025, les encyclopédies en ligne auront sans doute dépassé les 10 millions d’articles et la masse de connaissance structurée continuera d’augmenter, la recherche d’information et le tri par pertinence aura progressé.

Par contre on peut essayer d’imaginer des améliorations qualitatives:
* les erreurs de syntaxe ou de cohérence seront corrigées automatiquement
* des outils de reconnaissance d’image suggéreront automatiquement au rédacteur ou au lecteur des illustrations adaptées à un article (ne pas oublier qu’une bonne illustration apporte autant d’information qu’un gros pavé de texte)
* des outils permettront de vérifier la pertinence des  »sources », en analysant sémantiquement leur contenu, suivant des critères paramétrables (permettant de rejeter les liens sans rapport avec le sujet par exemple)
* les images en 3D seront généralisées, et proposeront des animations interactives, des objets modélisés dans l’espace, manipulables sur écran tactile en relief raccordés à des imprimantes 3D (on peut rêver un peu…)

Cependant vers 2035, la fin du pétrole et le manque d’électricité conduira à l’arrêt du dernier serveur internet…
Mais les 500 Pétaoctets de données des encyclopédies tiendront sans problème sur une micropuce de 1 mm accessible par tous les humains connectés, et consultable/modifiable sur leur smartphone à énergie solaire… (sans aucune garantie). D’autres idées?