Archives mensuelles : septembre 2015

synesthésie

Connaissez-vous la synesthésie?

C’est un phénomène assez courant, qui consiste à associer dans sa tête des symboles, lettres mots ou chiffres, à des couleurs ou à des sons. Il y a même certains cas d’association entre des mots et des goûts ou des odeurs. Pour certains individus en effet, les voyelles peuvent correspondre à des couleurs (comme dans le poème d’Arthur Rimbaud : « A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu »). C’est d’ailleurs sur ce phénomène qu’est basé la métaphore. Pour les neurologues c’est très intéressant parce que cela donne des éléments sur la façon dont fonctionne le cerveau, avec des associations d’idées. Pour ceux qui en ressentent les effets, c’est un phénomène permanent, relativement répandu chez les musiciens (le mi bémol est turquoise, le si est argenté, ou pour d’autres ce sont les accords qui ont une couleur).

Mais cela ne s’arrête pas là. Certains chercheurs pensent même que tout le monde est potentiellement plus ou moins atteint de synesthésie à des degrés divers. Ceux qui y sont le plus sensible ont d’ailleurs souvent une mémoire performante, voire exceptionnelle. Il peut y avoir aussi une synesthésie spatiale (localiser des dates sur les murs d’une pièce par exemple). Il y a probablement une origine génétique à ce phénomène, un gène ayant été repéré dans des familles comportant plusieurs cas. En général cela ne fonctionne que dans un seul sens (un son se transforme en couleur, mais pas le contraire), mais pour certains cela peut être dans les deux sens, ou même multiple. En tout cas ceux qui possèdent ce don ne l’échangeraient pour rien au monde…

Publicités

Imaginons

Imaginons que vous ayez une belle maison tout confort, au milieu d’une belle propriété, bordée d’une rivière, et de l’autre côté de la rivière se trouve la maison de votre voisin.

Un jour survient un drame chez ce voisin: sa maison brûle, et ce voisin avec ses enfants essaye d’échapper à l’incendie en s’enfuyant et en tentant de traverser la rivière pour se réfugier chez vous.

Que faites-vous? Comme l’Europe, mettez-vous en place une barricade, des murs et des barbelés? Regardez-vous ailleurs? Mettez-vous en place des commissions et des débats sans fin pour décider de ne pas faire grand chose? Essayez-vous d’aider ce voisin? Le bon sens voudrait qu’on commence par le sauver de la noyade, et dès que possible d’essayer d’éteindre l’incendie…