Futurologie

En 2025, les encyclopédies en ligne auront sans doute dépassé les 10 millions d’articles et la masse de connaissance structurée continuera d’augmenter, la recherche d’information et le tri par pertinence aura progressé.

Par contre on peut essayer d’imaginer des améliorations qualitatives:
* les erreurs de syntaxe ou de cohérence seront corrigées automatiquement
* des outils de reconnaissance d’image suggéreront automatiquement au rédacteur ou au lecteur des illustrations adaptées à un article (ne pas oublier qu’une bonne illustration apporte autant d’information qu’un gros pavé de texte)
* des outils permettront de vérifier la pertinence des  »sources », en analysant sémantiquement leur contenu, suivant des critères paramétrables (permettant de rejeter les liens sans rapport avec le sujet par exemple)
* les images en 3D seront généralisées, et proposeront des animations interactives, des objets modélisés dans l’espace, manipulables sur écran tactile en relief raccordés à des imprimantes 3D (on peut rêver un peu…)

Cependant vers 2035, la fin du pétrole et le manque d’électricité conduira à l’arrêt du dernier serveur internet…
Mais les 500 Pétaoctets de données des encyclopédies tiendront sans problème sur une micropuce de 1 mm accessible par tous les humains connectés, et consultable/modifiable sur leur smartphone à énergie solaire… (sans aucune garantie). D’autres idées?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s